Il y a maintenant 3 ans que nous commencions les « essais bébé »… Je sais pas si c’était la même chose pour vous chères mamans, mais pour moi cela a été vite très dur psychologiquement tellement que l’envie d’avoir un bébé était forte. J’avais arrêté la contraception oral 6 mois avant les essais pour avoir un max de chance de réussite le plus tôt possible mais aussi surtout par confort (je me sens moins bien dans mon corps et ma tête avec les hormones) … Je vais surement vous faire rire ou peut-être que vous vous reconnaîtrez dans mon récit qui relate de ces mois d’essais :

Le premier mois d’essai, je me suis dis : « ça ne peut pas marcher du premier coup ça serait beaucoup trop facile », deuxième mois, un peu pareil, troisième mois déjà les premières questions… « Est-ce que j’ovule bien ? » donc ni une ni deux je commande sur mon ami Amazon des tests d’ovulation (en grosse quantité SVP) avec tests de grossesses bien évidement… Quatrième cycle qui commence à l’aide de ma super application sur laquelle je renseigne depuis 1 an mes règles, je cible mon ovulation et fais les tests qui vont bien… Euh les tests ovulations c’est super approximatifs et pas rassurant du tout quand on a pas de vrai positif. Et là re-gros doute à la fin de mon cycle car pour moi c’est de-nouveau un échec… Et tout le monde qui te répètes qu’il ne faut pas y penser, que tu te fais des blocages toute seule, le truc que tu n’as pas envie d’entendre et qui te fais culpabiliser comme tout parce-que tu sais très bien que tu ne peux pas lutter contre ton désir d’enfant et par conséquent par ce désir de grossesse qui ne vient pas aussi vite que tu voulais. Bon je vous évite bien évidement les pleurs qui vont avec mon premier jour de règles et tous les films imaginaires sur les interprétations de chaque symptômes susceptibles d’évoquer une éventuelle grossesse qui s’installe ! Ah oui, le net a été un refuge pendant toute cette période où tu cherches si tu es la seule à vivre chacun de ces instants… Et le gros truc que je faisais systématiquement sont les tests de grossesse à partir du jour 10 après ovulation car je savais qu’à partir de là les taux de HCG commencent à être perceptibles par les tests de grossesses précoces (ZERO patience l’envie de bébé avant tout). Vous auriez vu la tête de ma gynécologue au moment où elle m’a demandé : « vous êtes en retard de combien ? » et que j’ai répondu « théoriquement je ne suis pas encore en retard, mais je suis enceinte », et que je lui explique ma démarche des tests précoces et qu’elle me dis « c’est la première fois dans toute ma carrière qu’on me fais ça! » (avec les yeux écarquillés), « déformation professionnel non? C’est pas vous qui travaille en laboratoire ? » ça c’était au bout du 7ème cycle d’essaie confirmé par mes soin par prise de sang avec un taux précoce de 16U… et vous comment l’avez-vous vécu ? Je veux tout savoir !